samedi 28 avril 2018

L'Avis de Ramettes : Ma folle semaine avec Tess





https://www.bayard-editions.com/jeunesse/litterature/des-10-ans/ma-folle-semaine-avec-tess

Anna Woltz
Trad. du néerlandais :  Emmanuèle Sandron
Bayard, 2016, 242 p., 12,90€

4e de couv. :
Sam passe ses vacances sur l’île de Texel. Avec son vélo, il aime sillonner les dunes, le vent de la mer sifflant à ses oreilles. Un jour, il rencontre Tess, une fille qui a des étincelles plein les yeux. Elle lui demande aussitôt s’il sait jouer de la trompette ou s’il s’y connaît en poissons-clowns. Puis elle l’entraîne dans une valse et dans une drôle d’aventure…
Une histoire d’amitié qui donne envie de croquer la vie à belles dents.


Mon avis :

Je termine la lecture de la sélection du Prix des Incos 2018 catégorie CM2-6 e avec une dernière histoire qui met en scène la famille et le thème de la vie et la mort, ainsi que celui de l’amitié qui permet de surmonter ses peurs.

Le narrateur est Samuel 10 ans. Il va nous raconter sa rencontre avec Tess et comment leur vie va changer.

Samuel est en CM1. Il est intelligent et se pose trop de questions existentielles. Dans un premier temps on a l’impression que son problème principal est lié à son ado de frère, ainsi qu’à son problème relationnel dû à son « intelligence ». Mais petit à petit on comprend que ce qui le préoccupe vraiment c’est la mort des êtres qui lui sont proches. Il est allé à l’enterrement du père d’une de ses amies, et il lui reste des images et des interrogations.

Lors de vacances en famille sur l’île de Texel, il va faire la rencontre d’une gamine à peine plus âgée qui a de drôles de réflexions, car hors contexte, elles prendront un sens le moment venu. Elle va le happer loin de ses préoccupations du moment. On se rend compte que le comportement de Tess n’est pas aussi délirant qu’on le croit à première vue. Elle est pleine de bienveillance toujours prête à aider. Et c’est là que la toute nouvelle amitié entre Samuel et Tess va jouer un rôle clé.

Un roman jeunesse, tendre et drôle. De belles histoires vont naître de cette rencontre. Le bonheur est au bout du chemin.

On retrouve les chemins détournées qu’ont les enfants pour nous parler du vrai problème. On dirait qu’ils tournent autour du pot, font des digressions comme pour mieux endormir notre méfiance et que de guerre lasse on réponde vraiment à leur question existentielle.

La présence des dunes et des chemins qui sont plus ou moins masqués est une jolie métaphore de tous leurs différents questionnements à Samuel et Tess.

J’ai beaucoup aimé le dialogue entre le vieil Henri et  Samuel. Il incarne le grand-père, la sagesse, celui  qui a vécu. On en revient à la famille élargie qui permet de poser des questions et de parler de certains sujets qu’il est difficile d’aborder avec ses parents.

Mon fils de 10 ans n’est pas un gros lecteur, cependant il n’a eu aucun problème à lire cette histoire petit à petit, en quelques jours.

Mon fils et moi avons beaucoup aimé cette  histoire.

Je suis heureuse de ne pas voter car j’ai du mal à choisir un seul livre. Je ne sais pas pour qui mon fils votera, lui aussi a aimé chaque lecture.

A bientôt pour les résultats.
NB : en cherchant des images sur l'île de Texel j'ai trouvé un joli article : ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire