samedi 3 mars 2018

L'Avis de Ramettes : Le goût sucré de la peur




https://www.jeunesse.magnard.fr/livre/9782210962408-le-gout-sucre-de-la-peur


Alexandre Chardin
Magnard Jeunesse, 2016, 174 p., 11,90 €
A partir de 8 ans

Le prix des incorruptible CM2/6e
4e de couv. :
Louise n’est pas du genre à passer ses journées à se vernir les ongles en rose ou à regarder les mouches voler. Alors quand elle comprend que son frère Joseph et sa bande préparent une expédition super-hyper-méga dangereuse, elle les harcèle jusqu’à ce qu’ils acceptent de la prendre avec eux.
La voilà ainsi embarquée avec « le clan » vers le jardin de celle que tout le monde appelle « L’Ortie » : une vieille dame dont la mine inquiétante et la maison sinistre terrorisent les enfants depuis des générations. Son potager regorge de fraises juteuses et de radis croquants, dont Joseph et sa bande aiment se régaler, le visage masqué et le cœur battant.
Pourtant, ce jour-là, Louise n’est pas très à l’aise. Et si cette dame n’était pas la sorcière que chacun semble vouloir qu’elle soit ?

Mon avis :

Une jolie histoire avec comme narratrice une gamine de 11 ans.

Louise est en 6 ième, elle est première de sa classe, un peu rondelette et n’a pas le poing dans sa poche, ni sa langue d’ailleurs. Son frère, Joseph, n’a qu’un an de plus qu’elle et est tout son contraire.

Elle voudrait faire partie de la bande de son frère pour participer à des jeux plus excitants. Elle va donc participer à une « bêtise » dont elle n’avait pas compris la portée. Elle va faire le gué pendant qu’ils vont voler des fruits et légumes dans le jardin de l’ortie. Elle va regretter immédiatement son geste car elle se sent attirée par le lieu et son habitante.

Commence alors une relation entre Louise et la vieille dame qui va lui transmettre son savoir de jardinière. Elle va partager aussi avec Louise quelques petits secrets de sa vie personnelle. Mme Solignac va devenir une grand-mère  pour Louise et Louise plus ou moins  une petite fille de substitution ...

Le temps d’un été la vie de nos personnages va changer. La rentrée va être aussi le début de la fin…

Louise aura le bon réflexe au bon moment. On découvre combien elle tenait à cette vieille dame.

Ce roman pose la question du droit de mourir dans la dignité. La fin est émouvante car les enfants vont  en prendre conscience. Ils vont aider la vieille dame à exhausser ses dernières volontés.

Ce roman n’est pas triste il y a toute la thématique de l’amitié, de la confiance, complicité (entre enfants, avec les parents, avec la vieille dame). Ce roman pourrait se résumer en  disant « c’est la vie ! ».

Il y a de l’humour que ce soit entre enfants, entre adultes ou enfants et adultes.

J’ai bien rit quand les pères viennent avec leurs enfants pour qu’ils s’excusent du vol et que la vieille dame les rabroue parce qu’ils ont fait la même chose en leur jeune temps ! Les enfants apprendront qu’avant eux leurs parents ont été des enfants et qu’eux aussi étaient capables de faire des bêtises !

On voit aussi les enfants grandir l’espace d’un été.  Certains vont découvrir les premiers émois amoureux.

On va découvrir ce qu’est « le goût sucré de la peur »… c’est ce qu’illustre bien la couverture.

C’est une histoire qui se lit rapidement. Les chapitres sont courts et il y a beaucoup de dialogues. C’est un livre que mon fils a lu seul sauf quelques passages où c’était bien de faire des dialogues à deux voix.

Ce roman est intéressant aussi car il inclut  des passages de journal intime. La vieille dame explique aussi ce que cela représente pour elle.

La mort est abordée de deux façons différentes dans cette histoire. Comment vivre après la mort d’un proche, d’un être cher ? Avoir droit de mourir chez soi. Il y a l’idée de la mort injuste qui touche les enfants et la mort comme une étape normale passé un certain âge.

Le sujet de la mort est traité dans un autre roman en lice pour le prix des incorruptibles 2018 : « Le 14 e poisson », c’est deux livres se complètent.

A bientôt pour une autre lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire