samedi 10 février 2018

L'Avis de Ramettes : Le 14 e poisson





http://www.lesincos.com/


« Le 14e poisson rouge » Jennifer L. HOLM
Trad (USA) Marie Hermet
Flammarion, janv, 2016,  215 p., 14 €. 
 A partir de 10 ans

4e de couv. :
«J'ai emporté mon poisson chez moi et je l'ai baptisé Bubulle, comme tous les autres enfants, chacun se croyant très original. Finalement Bubulle était vraiment original. Quand tous les poissons rouges de mes amis se sont retrouvés au paradis des poissons, Bubulle était encore là. Sept ans plus tard, il est toujours là.
J'en étais à croire que mon poisson avait trouvé le secret de l'éternelle jeunesse, les prochaines semaines allaient me montrer qu'en effet, tout était possible...»

Mon avis :

Nous avons une narration à la première personne. Ellie à 11/12 ans. Le thème principal de ce roman c’est le cycle de la vie et comment l’expliquer à l’enfant. Cependant Ellie, cette gamine à eu une institutrice qui a essayé de lui expliquer à travers un poisson rouge… l’intervention de la mère va retarder le moment des explications. Surprotection familiale ?

Puis c’est la science qui vient chambouler les idées sur le cycle de la vie…

En parallèle on voit la fillette devenir une adolescente et prendre conscience des choses qui changent. Les amitiés enfantines qui se délitent et meurent, alors que d’autres vont naître. On a l’impression qu’elle est triste, nostalgique.  Mais petit à petit on voit qu’elle appréhende les choses différemment.

En effet miroir on voit l’aventure avec son grand-père  qui est plutôt drôle avec des scènes cocasses se transformer en quelque chose de plus sérieux et philosophique.

L’autrice joue comme cela avec plusieurs sujets de manière binaire (et) je vous laisse découvrir quelle sera la conclusion pour chaque situation :

Prenons l’histoire des deux scientifiques Jonas Salk qui a fait la guerre à la polio et Robert Oppenheimer qui a créé la bombe H.

On a la maman qui a divorcé du papa d’Ellie  et qui n’arrive pas à passer le pas avec Ben son nouvel amour.

On a la maman prof d’art dramatique d’un côté et le grand-père scientifique.

On a Ellie qui est encore une enfant au début de l’histoire et une ados à la fin.

Etc.

Ce que j’ai aimé, c’est de voir le grand-père révéler  la nature profonde d’Ellie. Elle se découvre une âme de scientifique  avec toute la passion que cela comporte.  Passion que sa mère ne voyait pas dans cette activité ou du moins pas celle qui lui plaisait.

Ce roman plein d’humour aborde des sujets philosophiques  sans que cela soit clairement annoncé.

C’était drôle de voir les rôles inversés entre le père et la fille, ou le grand-père et la petite-fille. Thématique de la responsabilité.

On découvre aussi combien les adultes peuvent avoir comme préjugés. Par exemple avec  Raj, gothique avec des piercing… qui montrera qu’il est autre derrière ses apparences.

La conclusion du roman est très intéressante. Un roman initiatique pour tous les personnages.

Un roman qui devrait être lu par des adultes car il y a est questions entre autre d’apprendre à réfléchir par soi même, d’eugénisme, de vie et de mort. Des sujets qui touchent les jeunes ados.

http://www.lesincos.com/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire