mardi 31 octobre 2017

L’avis de Parfaite coccinelle : Darling


Chronique du roman et du film


Darling - Jean Teulé • Roman  - 2000. Adapté au cinéma - 2007
4ème de couv. : Elle voulait qu’on appelle « Darling ». Elle y tenait ! Pour oublier les coups reçus depuis l’enfance, les rebuffades et les insultes, pour effacer les cicatrices et atténuer la morsure des cauchemars qui la hantent. Elle voulait que les autres entendent, au moins une fois dans leur existence, la voix de toutes les « Darling » du monde. Elle a rencontré Jean Teulé. Il l’a écoutée et lui a écrit ce roman. Un livre unique.

Mon avis :
Il y a plus de vingt ans, j’ai lu « L’hygiène de l’assassin » d’Amélie Nothomb, je ne connaissais pas l’auteure et, mon dieu, que j’ai souffert pendant cette lecture. Chaque page tournée était un calvaire. Et pourtant, je suis allée jusqu’au bout de ce livre happé par le style d’Amélie…
Aujourd’hui, je fais connaissance avec Jean Teulé par le biais de « Darling ». Je n’ai pas choisi ce livre puisqu’il est venu à moi, par hasard, (un peu comme « l’hygiène de l’assassin »). Et là, surprise, ou plutôt, l’horreur… Ce même malaise m’envahit, dès le début, mais la magie et la forme d’humour noir de Monsieur Teulé opérant, je tourne les pages les unes après les autres et sans m’en rendre vraiment compte, je suis déjà à la fin de ces 234 pages.
Un jour de mai 1997, à Canal+, Jean Teulé a la visite de sa cousine, Catherine Nicolle, qui veut qu’il écrive un roman sur sa vie.

C’est le départ incroyable de cette histoire. D’ailleurs dans le livre, on retrouve des apartés entre Catherine et Jean qui amènent un brin d’humanité (parfois même qui nous font sourire) à cet effroyable récit.
Toute la vie de Catherine est une VDM.
Son enfance rime avec mal-aimée, maltraitée, malchance. Déjà le « mal » …
Catherine n’aspire qu’à une chose, c’est trouvé le grand amour avec un routier parce qu’elle ne veut surtout pas se marier avec un paysan et devenir une « paysante ». Quand elle trouve enfin l’amour, on pense que son ciel orageux va s’éclaircir ! (Sur ce coup-là, j’ai été super naïve !) Et bien, pas du tout ! L’orage se transforme en cyclone qui dévaste tout et Catherine la première !
Comme j’étais bien secouée à la fin du livre, dans l’élan, je me suis tournée vers le film (Je suis un brin maso).
Avant de voir un film, j’aime bien aller sur Allociné voir les secrets de tournage et tout et tout… Et là, je découvre que c’est Marina Foïs qui tient le rôle de Catherine. Sans blague !! J’aurai du mal à dire que c’était le portrait que j’avais en tête ! Et deuxième surprise, Guillaume Canet dans le rôle de Roméo (Je ne vous en parle pas, à vous de le découvrir si l’envie vous en prend). Re-sans blague !  Je n’avais jamais entendu parler de ce film.
Pour faire court, si je ne l’avais pas lu, je me serai un peu perdu dans le film même s’il reprend au mot près certains textes du livre. Le seul point positif de ce film, c’est qu’il nous épargne les scènes de violences en choisissant de les suggérer.
Le livre comme le film resteront en moi parce qu’on ne peut pas tourner la page sur toutes ces « Darling » et que la vie est plus forte malgré tout.
Et comme à son époque, « l’hygiène de l’assassin » d’Amélie Nothomb, m’avait donné l’envie de découvrir les autres ouvrages de cette auteure, cette « Darling » m’aura permis de découvrir Jean Teulé et d’être impatiente de lire ces autres livres.
Je finirai par un conseil tout de même : Ames sensibles s’abstenir !


 Bande annonce du film


Parfaite coccinelle




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire