mardi 10 octobre 2017

L'avis de Denise : Les lois de la gravité



Les lois de la gravité - Jean Teulé 
Roman 2003 • Adapté au cinéma - 2003 • Adapté au théâtre - 2010
4ème de couv. : Dans trois heures, le lieutenant Pontoise pourra quitter son commissariat. Il sera alors libre d'oublier pendant deux jours les turpitudes et les angoisses qu'inflige à ceux qui l'exercent le dur métier de policier. À cet instant précis, une femme entre dans le commissariat désert et demande à être arrêtée pour avoir assassiné son mari. "Comment l'a-t-elle occis?" En le poussant pas la fenêtre de leur appartement du 11e étage. "Quand?" Il y a dix ans. "Pourquoi?" Parce qu'il était sadique, irresponsable et qu'il la battait, elle et ses enfants. "Comment se fait-il qu'elle n'a jamais été inquiétée?" Parce qu'elle a dit qu'il s'agissait d'un suicide et comme son mari sortait d'un hôpital psychiatrique après avoir plusieurs fois tenté de se tuer, tout le monde l'a crue. "Pourquoi se dénoncer si longtemps après?" Parce qu'elle a des remords. "Et pourquoi justement ce soir?" Parce que c'est, jour pour jour, le dixième anniversaire du décès et que demain le crime sera prescrit... Le lieutenant Pontoise n'en croit pas ses oreilles. Il refuse d'entendre de telles âneries. Voilà une femme qui, en tuant un franc salaud, a protégé l'avenir de ses enfants, que personne ne soupçonne et qui veut aller en prison pendant des années alors qu'elle a commis le crime parfait. Jamais il ne l'arrêtera. Qu'elle s'en aille cuver ses remords chez elle. Pendant quelques heures, la meurtrière et le policier vont s'affronter avec une violence rare. Elle veut qu'on l'arrête. Il s'y refuse absolument. 

Mon avis : 
J'ai eu l'occasion dernièrement de voir une émission littéraire consacrée à Jean Teulé… Bel homme, frôlant la soixantaine, grands yeux bleus… et un rire, ma foi, des plus sympathiques. Bref, bien sous tout rapport… Alors, comment se fait-il que quelqu'un d'aussi charmant arrive à n'écrire que des romans où il est question de malheurs, d'horreurs, de violence et de sang… Mais, contre toute attente, avec beaucoup de talent… Et ça fait rire…

L'auteur a une quinzaine de romans à son actif, certains ont été adaptés au cinéma ou au théâtre, d’autres en bande dessinée. L’écrivain aux multiples talents – dessinateur, chroniqueur télé, acteur – aime raconter des histoires de personnages réels, des « gens bizarres », des antihéros de la grande Histoire ou de faits divers.
Le livre, dont je vais vous parler aujourd'hui, a pour titre « Les lois de la Gravité »… Gravité, gravité… Loi de Newton… Vous savez, celui qui a prouvé qu'une pomme lancée d'en haut finit toujours par toucher le sol… Passionnant, n'est-ce pas ??? Mais quel peut être le rapport entre Newton et le très dur sujet de violence conjugale ???
Petite ville normande. Commissariat de police. Il est 21h… Gilles Pontoise, le flic de service, a hâte que sa garde se termine. Quand, tout à coup, une femme entre dans son bureau et vient se constituer prisonnière pour le meurtre de son mari… Enfin meurtre, faut voir… L'homme est tombé du balcon. Boum… À l'époque la police a conclu à un suicide.
Rongée par le remord, la femme veut être arrêtée … Elle raconte son histoire à Pontoise. Vous comprenez, lui dit-elle, dans quelques heures ça fera dix ans et il y aura prescription… Mais L'agent s'y refuse catégoriquement… C'était un salaud, un rustre, il la battait … Toute la nuit, il va tenter de la dissuader… Y arrivera-t-il ???
Étrange face à face. Chacun campe sur ses positions. Ces personnages fragiles, fêlés, mais déterminés vont s'affronter jusqu’au bout de la nuit. Ce huis clos, informel tout d'abord, devient de plus en plus oppressant au fil des pages, grossit, grimpe en intensité et explose à minuit, quand l'un des 2 protagonistes décide de baisser les armes…

Cette anecdote a d'abord été adaptée au théâtre, notamment au célèbre Festival d'Avignon. Puis au cinéma, sous le titre « Arrête-moi » avec la talentueuse Sophie Marceau et la non moins remarquable Miou-Miou...

Denise

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire